Salut les « parentographes » ! Voici quelques conseils de base pour photographier vos enfants. Pour cet article, j’ai volontairement écarté les conseils trop techniques : pas besoin de posséder un réflex ou un hybride pour commencer à appliquer ce que je dis Ici ! Promis, j’écrirai des articles avec mes conseils techniques indispensables à la photo d’enfant !

1. Laissez les enfants jouer, ne leur demandez pas de sourire

J’entend énormément autour de moi : « Les photos naturelles c’est mieux », « Les photos posées sont nulles » etc. Et en même temps j’entends encore plus souvent « Regarde par ici ! », « Fais un sourire pour la photo ! »… J’ai même entendu des parents s’énerver parce que leur enfant ne voulait pas sourire devant l’objectif ! Si un enfant n’a pas envie de se faire photographier, et encore moins de sourire, je ne vois pas bien l’intérêt de l’y inviter de force.

Par contre, trouvez les moments où vous êtes présents avec vos enfants et où ils jouent librement. Ils sont plus nombreux que vous ne pourriez le croire. Profitez de ces moments pour avoir votre appareil à portée de main. Vos photos seront vivantes ! Les sourires de joie seront spontanés et naturels ! Les enfants ont besoin de moments de jeu libre et seront ravis d’oublier que vous êtes là à les photographier.

Concentrez-vous sur l’émotion

Émotionnellement, les enfants peuvent changer du tout au tout en quelques secondes. Profitez-en ! Les enfants qui boudent ou qui pleurent peuvent aussi faire de très belles photos.

2. Jouez avec vos enfants

Au contraire de ce que je viens de dire plus haut, si vos enfants se mettent naturellement à interagir avec vous, continuez dans leur jeu. Participez ! Ne les arrêtez-pas dans leur jeu pour leur dire : « Laisse-moi prendre des photos »… Soyez plutôt l’amplificateur du moment : Entrez dans leur imaginaire. S’il le faut, courez avec votre appareil, sautez, dansez… Amusez-vous ! Vous apprendrez bien vite à capturer le petit instant qui vous intéresse et à revenir au jeu sans même qu’ils s’en aperçoivent.

Apprenez à interagir avec eux en compagnie de votre appareil. N’oubliez-pas que l’expression se lit sur votre visage et dans vos yeux : ne restez donc pas continuellement l’œil rivé au viseur. Être humain et s’adapter à la situation sont les maîtres mots de la photo d’enfant.

J’insiste sur le fait que ce n’est pas le moment de vérifier que l’exposition est correcte ou de contrôler si la photo est nette ou non. Concentrez-vous sur le moment ! Les modes semi automatiques ou Programme sont faits pour ça si vous ne vous sentez pas encore assez à l’aise techniquement.

Autre option : Si vous vous sentez un peu plus confiants techniquement et que la lumière ne change pas : Faites quelques photos de test pour obtenir un réglage d’exposition correct, calez ce réglage en mode manuel et ne pensez plus à l’exposition.

J’avais dit que je ne parlerais pas de technique, non ? Je suis incorrigible ! 🙂

3. Positionnez-vous à la hauteur de vos enfants

Certains débutants on tendance à ne pas chercher l’angle qui correspond le mieux et prennent toutes leurs photos debout. Pour la photo d’enfants c’est la meilleure manière de voir leurs cheveux sur toutes vos photos… 😉

La méthode la plus facile pour améliorer vos photos d’enfant c’est de vous mettre à leur hauteur. Non seulement l’angle de prise de vue sera nettement plus adapté à leur taille mais vous serez aussi à leur niveau. Au niveau relationnel il y a aussi une énorme différence entre un adulte qui regarde un enfant « de haut » et un adulte qui se baisse à leur niveau pour interagir avec lui. Essayez : vous sentirez la différence tout de suite.

Baissez-vous, couchez vous par terre s’il le faut !

La mauvaise nouvelle c’est que, dans mon cas en tout cas, tous mes pantalons sont usés au niveau des genoux, tellement je passe de temps au sol !

4. Soyez prêt à rater plein de photos et de moments

Parfois vous aurez une idée en tête puis les événements ne tourneront pas en ce sens. Je sais que ça peut être râlant parce que vous êtes juste au bon endroit, à la bonne heure avec la bonne lumière – la « golden hour » bien-sûr -, les bonnes personnes mais quelque chose coince. Un enfant qui ne veut pas participer ou autre chose. Lâchez-prise sur le résultat. Laissez-vous surprendre, certaines des meilleures photos arrivent comme ça !

N’oubliez-pas que la meilleure manière de se mettre la pression c’est de penser aux moments que vous pourriez rater ou que vous avez déjà ratés… personne ne verra les photos que vous n’avez pas prises alors de grâce, ne stressez pas pour ça !

Emportez votre appareil partout, même si vous ne l’utilisez pas toujours.

C’est en prenant des photos régulièrement que vous aurez de bons résultats… Bien sûr, il y aura des jours sans. Persévérez quand même et vous capterez des souvenirs inoubliables !

Prendre plein de photos vides de sens ne suffit pas non plus… soyez intransigeants de la prise de vue jusqu’au moment du tri. Montrez seulement celles dont vous êtes fier ! N’incluez dans votre sélection que la meilleure photo d’une série prise au même endroit, au même angle et au même moment (et du même sujet, bien sûr). Je ne peux évidemment pas choisir pour vous mais pensez à ces différents points :

  • Est-ce qu’il se passe quelque chose dans la photo ? Pouvez-vous y « lire » une petite histoire ?
  • L’expression des visages (s’il y en a) est-elle intéressante à vos yeux ?
  • La photo est elle techniquement acceptable ?
    • Est elle assez nette au bon endroit ? (n’en faites pas une maladie non plus)
    • L’exposition est elle correcte ?
    • Y-a-t-il des éléments gênants dans le cadre ?
    • Est-ce que la photo penche (horizon incliné) ?

Ce qui m’amène au conseil suivant : 😉

5. Évitez les photos penchées

Sauf volonté expresse de votre part d’effectuer consciemment un « dutch angle » – comme les anglophones les appellent – tentez d’avoir en tête l’horizontalité du sol (et de l’horizon s’il y en a un dans le cadre) dès le cadrage… C’est une habitude à prendre dès le début de votre pratique. Ca vous évitera de devoir rectifier toutes vos photos au post-traitement !

Concentrez-vous là dessus (et uniquement là dessus) pendant quelques semaines. Regardez bien les lignes dans l’image. Les horizontales doivent bien-sûr être horizontales mais vous pouvez aussi vous aider des verticales : c’est utile quand l’horizon n’est pas rectiligne.

L’idéal c’est de vous entraîner consciemment pendant assez de temps pour que vous n’ayez plus à y penser par après.

Je me suis beaucoup entraîné à ce petit jeu mais comme le prouve la photo ci-dessous, je ne suis pas infaillible non plus ! 😉 Un autre photo de la série était droite mais l’expression de joie était moins bonne. Dans ces cas là le moment et l’expression l’emportent sur la technique « parfaite ».

Photographier vos enfants en jouant avec eux : enfant souriant et naturel
J’étais en train de jouer avec Emrys quand j’ai pris cette photo sur le vif… Je trouve que la qualité son expression gagne sur le fait que les lignes ne sont pas exactement droites : non seulement je ne suis pas horizontal puisque la verticale ne l’est pas mais en plus je ne suis pas fais pas exactement face à la barrière. Parfois, dans le feu de l’action je perds mes repères ! La prochaine fois, je tenterai d’y penser !

Petite liste de choses à observer pour vous aider à « avoir le compas dans l’œil:

  • Le sol et/ou l’horizon, bien sûr
  • Les portes, les fenêtres
  • Les bâtiments
  • Les personnes
  • Les balançoires et autres toboggans dans les aires de jeux
  • Les grilles et les poteaux et tout ce qui sort à la verticale du sol
  • Imaginez que vous regardez à travers une boule à neige : si vous sentez que toute la neige va tomber d’un côté, vous n’êtes pas droit… LOL ! Celle là est un peu tirée par les cheveux, non ?

Attention aux objectifs grand angle, je trouve qu’ils sont encore plus exigeants à ce niveau là ! C’est donc un bon exercice pour bien maîtriser cet aspect là de la prise de vue !

Voilà pour aujourd’hui, si vous appliquez déjà ces cinq conseils de base, je pense que vous pourrez déjà améliorer vos photos d’enfant !

N’hésitez-pas à vous inscrire à ma mailing list pour être tenus au courant des articles à venir.

Est-ce que vous appliquez déjà l’un ou l’autre de ces conseils ? Avez-vous d’autres conseils à donner pour photographier les enfants ? Je vous donne rendez-vous dans la partie commentaires pour qu’on en discute ensemble !