Mercredi matin, j’ai profité du lever des enfants pour prendre quelques photos dans leur chambre. Ce sont les avantages du confinement, on n’est pas obligés de petit-déjeuner tout de suite. Les enfants sont ravis de pouvoir jouer dès qu’ils sortent du lit. Et moi, je suis ravi de ne pas devoir les inciter à s’habiller pour arriver à l’heure à l’école, même si, j’avoue qu’elle est à 5 minutes à pied de chez nous… 😉

Ce matin, les enfants ont décidé de faire de la musique ! Ben, oui ! Maman essayait encore de dormir ! Quoi de plus naturel ?

La chambre des enfants est idéalement orientée vers la « golden hour » matinale pour la petite fenêtre que vous verrez dans les photos. Il y aussi une grande fenêtre à droite des photos qui donne un peu de lumière sur le côté. YOUPI !!!! Mon photographe intérieur jubile de joie !!! J’aime les terrains de jeux photographiques intéressants !

Utiliser la technique du « backlighting » pour obtenir des halos lumineux est très courant en extérieur. On oublie parfois que c’est possible à l’intérieur. Il suffit d’avoir une fenêtre orientée vers le lever ou le coucher du soleil et de prendre des photos dans cette pièce à ces moments là de la journée. Attention : sautez vraiment sur l’occasion parce que ce moment n’est pas long et il aura lieu qu’une fois par jour ! Enfin, peut-être deux mais seulement si vous avez la chance d’avoir une pièce illuminée le matin et une pièce le soir. 😉

N’oubliez-pas non plus que l’endroit et l’heure où se lève et se couche le soleil varie en fonction des saisons. Rien de mieux que l’expérience pour connaître l’ensoleillement de votre maison et de ses alentours, c’est sûr !

Si vous voulez vérifier l’heure et l’endroit de lever et de coucher du soleil :rendez-vous sur https://app.photoephemeris.com

C’est une super application que je vous conseille d’utiliser. Les photographes de paysages sont les premiers visés. (C’est d’ailleurs pour faire ce genre du photos que je l’ai découvert).

Si vous voulez aller faire une séance de prises de vues dans un endroit que vous ne connaissez pas ou que vous voulez simplement savoir où le soleil sera n’importe où, à n’importe quelle heure de la journée, et à n’importe quel moment dans l’année , c’est le TOP !

Petite aparté : Si vous devez louer ou acheter une maison ou un appartement, ça vous donnera une bonne idée de son ensoleillement tout au long de l’année. Retrouvez simplement l’adresse sur la carte ! 😉

Quelques conseils Techniques

Ici j’ai réglé l’exposition en mode manuel pour pouvoir décider de on ouverture et de ma sensibilité ISO, c’est le temps de pose que je fais alors varier en fonction du type d’ambiance voulu. Pour l’instant, j’aime expérimenter des lumières plus dures. J’ai donc opté pour des ambiances plus sombres où la peau reste plus ou moins correctement exposée mais le reste de la photo peut être très sombre. Bien sûr le contraste est très élevé sur ce genre de photos puisque les rayons du soleil, eux seront cramés. Pour moi, tout l’art réside à ne pas trop surexposer les rayons du soleil pour qu’il reste un peu d’information de couleur dedans. Ça donne ces halos jaunes orangés typiques de la Golden Hour ! Miam, j’adore !

Mes réglages pour cette session

J’ai utilisé mon Sigma 35mm f/1.4 Art sur un Canon EOS 6D (plein format)

Basiquement, comme on était à l’intérieur j’ai mis mon appareil sur ISO400 pour avoir de la réserve au niveau du temps de pose. J’ai oscillé entre f/1.4 et f/2.2 pour renforcer le coté éthéré de l’ambiance. La grande ouverture m’a aussi aidé à flouter l’arrière plan qui est asses proche. J’ai varié le temps de pose entre 1/160e et 1/800e de secondes mais attention, j’ai du remonter l’exposition des photos prises aux temps de pose les plus courts. J’avoue avoir été pris dans l’instant et j’ai peut être un peu oublié le côté technique pour rester présent aux moments les plus intéressants et à mes cadrages. Ah ! L’excitation du moment !

Au final, j’aime plutôt bien le résultat et c’est ce qui compte, non ?

Faciliter votre mise au point

Le backlighting, s’il est extrême, et qu’il crée beaucoup de halo, nuit au contraste de la photo. La mise au point peut donc devenir difficile malgré l’usage de votre pare-soleil.

Ici, pas de miracles, j’ai tout fait pour rester le plus souvent sur le point central de mon autofocus. J’ai aussi utilisé la mise au point en Live-View (même si elle est très lente sur le 6D) mais c’est plus parce que je suis récemment tombé d’une échelle. Je tente de moins me contorsionner et me coucher par terre pour prendre mes clichés. Je ne vais pas tenter le diable avec une vertèbre cassée non plus !

Une manière de faciliter la mise au point pour l’appareil, c’est de cacher les rayons lumineux avec le sujet. Vous pouvez alors décider de rester comme ça ou de décaler légèrement votre appareil pour faire réapparaître les rayons dans le cadre. Attention à ne pas vous décaler vers l’avant ou l’arrière. Tentez un mouvement latéral pour ne pas changer la distance entre vous et votre sujet. Cela ruinerait complètement la mise au point !

Utiliser le sujet pour bloquer l’arrivée du soleil crée un joli contour lumineux. Les photographes de studio anglophones appellent ce type de lumière « rim light ».

Une autre solution efficace pour aider votre mise au point : vous pouvez bloquer temporairement le halo lumineux avec votre main pour effectuer la mise au point puis enlever votre main pour prendre la photo.

Je ne sais pas si j’ai fait le tour de la question mais j’espère que ça vous motive de tenter ce genre de photos.

PS : tous les halos des photos de cet article sont « naturels », je n’ai rien ajouté dans Photoshop avec des « overlays ». Bien que j’adore ce style photographique, je préfère prendre des photos où le résultat est naturel et non truqué. Même si l’occasion est plus rare. 😉

Et vous, êtes-vous fan de backlighting comme moi ou bien vous trouvez ça tout simplement moche et kitch ? Avez-vous des questions pour réaliser ce genre de photos chez vous ? Discutons-en dans les commentaires ci dessous.